LES GRANDS CHEFS DU MONDE

GUY MARTIN, UN TALENTUEUX ARTISTE SAVOYARD QUI RÈGNE SUR LE PALAIS ROYAL DE PARIS

Le chef originaire de Savoie propose des recettes inventives et joyeuses pour lesquelles il a reçu plusieurs prix nationaux et internationaux, lui l’artiste, l’autodidacte et le rêveur bohème comme surnommé par ses confrères.

guy MARTIN l’artiste rêveur

Guy Martin a hérité de son amour pour les feux de sa famille. Élevé sans tabou, il vit au rythme des saisons. Il devient ′′ pizzaiolo ′′ en 1976 pour gagner sa vie. Un hasard vous amène à lire une bonne journée le livre ′′ gastronomie Pratique d’Ali-Bab « , qui devient un révulsif pour lui. À partir de maintenant, commence à expérimenter chaque soir une nouvelle recette parmi les 5000 figurant dans le livre.

GUY MARTIN à ses débuts

Très rapidement, Guy Martin commence sa carrière aux Relais & Châteaux : au Château de Coudrée, puis au Château de Divonne, où il devient réalisateur et chef de cuisine à 26 ans. Six mois plus tard, il obtient sa première étoile et la deuxième arrive en 1990. Il est loué dans tous les guides pour être l’un des chefs les plus prometteurs.

Le 1 novembre 1991, il rejoint Le Grand Véfour en tant que réalisateur puis devient le conseiller de Jean Taittinger. En 2011, Guy Martin achète Le Grand Véfour et ainsi commence une nouvelle aventure en tant que propriétaire du restaurant.

GUY MARTIN au « GRAND VEFOUR »

Le chef propose des recettes inventives et joyeuses pour lesquelles il a reçu plusieurs prix nationaux et internationaux (chef élu du XXIe siècle au Japon et classé parmi les 7 meilleurs chefs du monde). Les guides de Gault Gault Millau, Champérard et Pudlowski ont choisi Guy Martin comme chef de l’année. Pour la deuxième année consécutive, Le Grand Véfour est parmi les 20 meilleurs restaurants du monde en récompensant le prix ′′ Eric Verdier-Culture Culture Goût « .

Lieu historique et délice architectural, le Grand Véfour, à l’ombre des arcades du Palais Royal, est un joyau de l’art décoratif du XVIIIe siècle et un jalon parisien de la vie politique, artistique et littéraire pendant deux cents ans. Dans cette ambiance impressionnante dorée, des toiles peintes et des rosettes de stuc, Guy Martin conduit ses invités à un voyage au pays des couleurs, des saveurs et des émotions.

Pendant plus de deux siècles, l’ancien café de Chartres était un lieu de réunion sociale. Le plus ancien restaurant de Paris (1784-1785) héritait, d’un propriétaire à l’autre, de la grandeur et du déclin. Entrez dans la légende en 1820 avec Jean Véfour, qui le baptise sous son nom. Plus tard, en 1948, Raymond Oliver rétablit sa splendeur avec les premières étoiles que Guy Martin maintient actuellement.

Une cuisine avec des saveurs sublimes

les célèbres ravioles de foie gras à l’émulsion de truffes de GUY MARTIN

La cuisine de Guy Martin est pleine de poésie. Avec ses assiettes, il propose de parcourir les chemins du plaisir. Chacun d’entre eux combine tradition et modernité, invitant le convensal à rêver. Guy Martin, fils de la Savoie, a nourri son inspiration par des sources aussi diverses que surprenantes : souvenirs de ses voyages, couleurs, odeurs, sensations, émotions, recettes classiques et inventives.

le steak d’agneau, racine de persil dans la purée de pommes de terre fines et gnocchi de noyer, est un emblème de sa carte.

Le chef rénove, en fonction de la saison de l’année, la carte de plats, créant une symphonie de saveurs qui transportent le convensal dans un monde raffiné tout en voyage gastronomique dans le temps et l’espace, toujours à la recherche de celui-ci Trouvez dans vos élaborations des souvenirs, sentiments et émotions. Le talent de Martin se manifeste dans des plats aussi créatifs et d’auteur que les raviols de foie gras et de crème truffée ; le parmentier de bœuf avec des truffes ; le pigeon Prince Rainier III ; et le gâteau aux noisettes et chocolat au lait, crème glacée de Bonbon marron et sel marin de Guérande.

Plats ′′ éternels ′′

Certains des plats de votre carte sont ′′ éternels « . Ils sont irremplaçables, comme le poulet de Bresse à la sauce Albuféra d’Alain Ducasse ; la gelée caviar avec de la crème au chou-fleur Joêl Robuchon ; la soupe aux truffes noires VGE Paul Bocuse ; les macaronis avec truffes et foie gras Jean-Louis Nomicos ; les raviolis farcis de foie gras à la crème ′′ foisonnée « ; et la queue parmentier de truffe Guy Martin. Ces deux derniers plats se trouvent dans l’anthologie Grand Véfour, lorsque le restaurant du Palais-Royal a obtenu ses trois étoiles (année 2000) dans le guide Michelin.

By chef : GUY MARTIN

D ‘ autre part, un autre plat comme le steak d’agneau, racine de persil dans la purée de pommes de terre fines et gnocchi de noyer, est un emblème de sa carte. Guy Martin travaille avec précision le jus de poivre jamaïcain qui influence très positivement sa cuisine traditionnelle sans la déformer.

« LE THE GOURMAND » by GUY MARTIN

Publié par didhotels

Professionnel de l’hôtellerie depuis plus de trente cinq ans et globe trotter, je partage ma passion de ce noble métier en essayant de transmettre tous les conseils, nouveautés et tout ce qui touche à la profession; cuisines d 'ailleurs, infos et autres. Egalement au service des entreprises pour tout ce qui communication digitale 2.0 dont nous sommes à présent spécialiste et certifiés DATADOCK internationnal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :